Madeleine Kétéskwew Dion Stout

March 13, 2017

Madeline Dion Stout photoMadeleine Kétéskwew Dion Stout, conférencière crie, est née et a grandi dans la Première Nation de Kehewin en Alberta. Après avoir reçu son titre d’infirmière autorisée à l’Hôpital général d’Edmonton, elle a obtenu un baccalauréat en sciences infirmières avec distinction à l’Université de Lethbridge, puis une maîtrise en affaires internationales à la Norman Paterson School of International Affairs de l’Université Carleton. Elle siège à de multiples conseils et comités autochtones et non autochtones, notamment le Centre national de collaboration pour la santé autochtone et, jusqu’à tout récemment, le First Nations Health Authority Board de la Colombie-Britannique. En août 2007, elle a été nommée vice-présidente du premier conseil d’administration de la Commission de la santé mentale du Canada. Elle a été présidente de l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada et elle a pris part au Forum national sur la santé. Elle a été professeure d’études canadiennes et directrice fondatrice du Centre d’éducation, de recherche et de culture autochtones de l’Université Carleton à Ottawa. Aujourd’hui travailleuse autonome et présidente de Dion Stout Reflections Inc., elle adopte une perspective crie dans ses recherches, ses écrits et ses conférences sur la santé des Premières Nations. Dans le cadre de sa participation active à de nombreux projets de recherche financés par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), elle contribue à la formulation des meilleures façons d’encourager et de cultiver l’équité sociale et l’équité en matière de santé et de soins au profit des peuples autochtones. Elle a remporté le prix Assiniwikamik de l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada et un prix d’ancienne élève éminente de l’Université de Lethbridge, en plus d’obtenir un doctorat honorifique en droit de l’Université de la Colombie-Britannique, de l’Université d’Ottawa et de l’Université Carleton. En novembre 2008, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada lui a décerné l’un de ses 100 prix du centenaire soulignant les réalisations exceptionnelles d’infirmières canadiennes. En mars 2010, elle a mérité le Prix national d’excellence décerné aux Autochtones dans la catégorie santé. Elle a reçu l’Ordre du Canada en 2015. Elle a été championne du College and Association of Registered Nurses of Alberta (CARNA) durant l’année du centenaire de cette organisation en 2016. Le Canadian WHO’S WHO lui a consacré une notice en 2011 et en 2012.