Leigh Hoffman

Screen Shot 2020-07-04 at 12.52.36 PM

Je me suis orientée vers la profession infirmière parce que je voulais apprendre à soigner les gens dans une perspective communautaire. Je m’intéresse particulièrement aux personnes habituellement marginalisées par le système de santé, insuffisamment traitées et souvent systématiquement punies ou blâmées pour leur mauvaise santé. Passionnée par la réduction des préjudices et la santé sexuelle, j’ai animé des ateliers à ce sujet devant des condisciples et des professeurs de l’école de sciences infirmières de l’Université McGill et lors du congrès national de l’Association des étudiant(e)s infirmier(ère)s du Canada en 2020. À McGill, j’ai aussi animé des ateliers sur la prestation des soins aux communautés LGBTQ+ et j’ai milité auprès des professeurs en faveur d’une réforme des programmes dans le sens d’une meilleure représentation de la diversité raciale et sexuelle. Je m’intéresse actuellement à l’exploration d’un modèle de réduction des préjudices lors des interventions psychiatriques durant les crises de santé mentale et à l’utilisation de ce modèle pour mettre en place une équipe d’intervention en santé mentale à laquelle on ferait appel au lieu de la police lors de crises psychiatriques.