Brianna Richardson

Photo 1Mes deux parents étant dentistes à l’Île-du-Prince-Édouard, j’ai su très tôt que j’allais faire carrière dans le domaine de la santé. La profession infirmière m’attirait par sa polyvalence, puisqu’elle permettait d’avoir un impact réel sur la vie des gens et de soigner des populations très variées dans des environnements diversifiés à travers le monde. J’ai toujours cru que les soins préventifs et les initiatives de promotion de la santé étaient l’étalon or des soins cliniques. En qualité de doctorante à l’Université Dalhousie, j’axe mes recherches sur l’élaboration d’une intervention éducative qui va dans le sens de mes convictions professionnelles. Ma recherche porte sur la façon dont l’apprentissage en ligne sur la santé influence la participation des parents à la gestion de la douleur interventionnelle chez les nouveau-nés. Cette recherche innovatrice vise à habiliter les parents de l’Île-du-Prince-Édouard en leur procurant un accès illimité à une formation qui les rendra plus aptes à prendre soin avec assurance de leurs nouveau-nés.

Je suis fière du travail que j’ai pu communiquer à travers le monde par des exposés et des publications; cependant, rien de tout cela n’aurait été possible sans le soutien profond de ma directrice de travaux, de mes professeurs, bailleurs de fonds, collègues et proches. Les bourses et les distinctions que j’ai reçues durant mes études supérieures ont été pour moi une source d’honneur et de motivation. La bourse Bianca Beyer de la Fondation des infirmières et infirmiers du Canada me permettra de me concentrer sur mes recherches visant à améliorer la santé et le bien-être des familles de l’Île-du-Prince-Édouard. Fière boursière de la FIIC, je veux démontrer le potentiel des infirmières dans l’élaboration des technologies de santé en ligne et enrichir le domaine de la santé périnatale et pédiatrique.