Jessica Guthier

Jessica GuthierBien des raisons m’ont attirée vers la profession infirmière dont je ne connaissais pas grand-chose par ailleurs. Durant mon enfance, j’ai vécu une longue hospitalisation qui m’a inculqué un profond respect pour les travailleurs de la santé et a fait naître chez moi le désir d’aider les autres comme j’avais été moi-même aidée. Un jour, dans l’autobus, j’ai aperçu une femme en uniforme d’infirmière et je me suis dit que j’aimerais être à sa place. Elle portait une épinglette avec son nom et la mention étudiante infirmière. J’étudiais alors dans un domaine qui ne me plaisait pas vraiment et c’est à ce moment que j’ai décidé, du moins dans mon subconscient, de devenir infirmière. J’ai consulté le site de la Faculté de sciences infirmières de l’Université Thompson Rivers et j’ai demandé à toutes les infirmières que je connaissais de me parler de leur métier. Les exigences d’inscription à ce programme m’apparaissaient redoutables et je ne savais pas si je serais admise, mais j’ai foncé avec détermination.

J’ai toujours été passionnée par la santé et la justice sociale. Je dénonce les injustices dont je suis témoin. Mes études d’infirmière ont fait de moi une militante plus aguerrie et m’ont ouvert des possibilités que je n’aurais jamais imaginées. Je découvre chaque jour un nouvel aspect de la profession que j’adore et j’ai beaucoup appris à mon sujet. Alors que je ne m’étais jamais vue comme chercheure, je mène des recherches en sciences infirmières après à peine deux ans d’études. Je suis membre de l’association étudiante de mon université et j’ai participé à ma première campagne. Je suis également membre active de l’Association des étudiant(e)s infirmier(ère)s du Canada et ardente militante en faveur des déterminants sociaux de la santé et de la santé communautaire et publique. Je suis fière de l’assurance et des connaissances que j’ai acquises. Je suis convaincue de pouvoir contribuer à l’amélioration des soins de santé au Canada.