Jessica Howardson

CNFJ’ai grandi dans le nord de la Colombie-Britannique et mes racines m’ont fait m’intéresser à l’interaction entre la géographie sociale et la géographie écologique. Ceci m’a amenée à étudier et à travailler en ethnobotanique, en conservation in situ et en revitalisation des systèmes alimentaires, le fil conducteur étant le lien entre la santé du territoire et celle des communautés. Depuis dix ans, j’ai vécu en zone rurale sur l’île de Vancouver et dans une localité isolée de la côte centrale sud de la Colombie-Britannique; les habitants de ces localités m’ont beaucoup appris sur les enjeux entourant l’accès à des soins de santé de qualité, dignes et culturellement sûrs.

Je me suis inscrite au programme accéléré de sciences infirmières de l’Université de la Colombie-Britannique en vue de travailler dans la santé communautaire. J’ai constaté la confiance dont jouissent les infirmières dans les localités isolées et rurales qui ont chacune des besoins particuliers en matière de soins de santé. J’ai aussi constaté que les infirmières peuvent jouer un rôle important face aux inégalités systémiques en santé. J’ai l’intention de continuer à développer mes compétences de façon à pouvoir desservir les communautés isolées, notamment en obtenant une certification en pratique infirmière en milieu éloigné et en santé reproductive. Plus j’avance dans mes études, plus je me rends compte de l’immense bagage de connaissances, d’aptitudes et de qualités humaines que doivent posséder les infirmières. Je remercie la FIIC et les donateurs de m’avoir accordé cette bourse et d’investir dans la prochaine génération d’infirmières.