Kimberly Wilbur

Kimberly WilburDepuis une quarantaine d’années, je m’efforce d’exercer mon métier d’infirmière avec professionnalisme et dévouement. Aînée d’une famille vivant dans une petite exploitation agricole du nord du Nouveau-Brunswick, j’ai toujours été curieuse et avide d’apprendre. J’ai vite compris l’importance de l’assiduité au travail, du sens des responsabilités et du leadership et la valeur de l’appartenance à une famille élargie et à une communauté. Ce n’est donc pas étonnant que j’aie fait œuvre de pionnière dans ma carrière consacrée à défendre et à soigner les populations vulnérables. J’ai plusieurs « premières » à mon actif, depuis des initiatives de recherche et d’essais cliniques jusqu’à des actions fondatrices en matière de modèles de soins et de programmes communautaires.

Aujourd’hui, mon travail auprès de populations à risque aux besoins très complexes fait appel à toutes les compétences que j’ai acquises dans la santé maternelle, les maladies chroniques et communicables, l’orientation dans le système de santé et les ressources communautaires. Pour s’occuper des populations marginalisées et améliorer la vie des personnes les plus vulnérables, comme je suis fermement à déterminée à le faire, il faut posséder un vaste bagage de connaissances infirmières qui vient avec l’expérience. Je suis maintenant en mesure d’inculquer ces connaissances à la prochaine génération d’infirmières de par mon rôle d’infirmière enseignante et grâce à la thèse que je prépare à l’Université du Nouveau-Brunswick. Je serai à jamais reconnaissante aux très nombreuses personnes et familles aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie de m’avoir si aimablement accueillie dans leur vie.