Elizabeth Straus

EStraus_pic1

Dès l’adolescence, j’ai travaillé avec des jeunes personnes handicapées. Bien que j’aie obtenu mon premier diplôme en mathématiques, la profession infirmière m’attirait, notamment par le large éventail de possibilités qu’elle offre. J’ai débuté aux soins aigus, mais l’essentiel de ma carrière d’infirmière de chevet a été consacrée aux soins des enfants et des jeunes adultes, expérience qui a été très valorisante. Ce travail m’a aussi ouvert les yeux sur les facteurs contextuels complexes qui influencent la vie des personnes handicapées et contribuent aux inégalités dans les soins de santé et la société.

Mon rôle de formatrice fait aussi partie de mon identité d’infirmière. J’enseigne au baccalauréat en sciences infirmières depuis cinq ans et je suis très fière de voir mes étudiantes et étudiants s’épanouir et changer les choses dans leur communauté.

Doctorante à l’école de sciences infirmières de l’Université de la Colombie-Britannique, j’explore la notion de bien-être chez les jeunes personnes handicapées qui utilisent des respirateurs sur le long terme et l’influence des forces sociales sur leur vie. Après mon doctorat, j’espère instituer un programme de recherche axé sur le bien-être, l’équité en santé et l’équité sociale pour et avec les personnes handicapées et d’autres populations marginalisées. Je reçois avec honneur et immensément de reconnaissance la bourse Dorothy Kergin qui m’aidera à compléter mes études.