Jayzonette Stanne Santos

IMG-4131J’ai grandi dans une petite ville des Philippines sous l’œil vigilant de mes parents et grands-parents. C’est avec eux que j’ai appris la réalité de la vie et commencé à aspirer à un avenir meilleur pour moi et ma famille. Cependant, je ne me voyais pas encore infirmière. Je voulais plutôt travailler dans le monde de la finance. C’est l’exemple de ma tante infirmière qui m’a menée vers cette profession. Après avoir obtenu mon baccalauréat en sciences infirmières dans Ia métropole, j’ai passé plusieurs années à dispenser des soins infirmiers aux familles défavorisées dans un hôpital public. C’est là que j’ai compris l’importance de ma profession qui est devenue pour moi une véritable passion. J’ai aussi compris qu’être infirmière apporte une gratification que l’argent ne peut acheter. J’ai alors entrepris des études de deuxième cycle pour être encore meilleure dans ce que je faisais. Ma compétence a été mise à l’épreuve quand je me suis portée volontaire pour aider les victimes d’un typhon de catégorie 5 aux Philippines. Cette expérience mémorable m’a permis de soigner des gens dans le pire moment de leur vie. Dix ans plus tard, la soif de connaissance et d’expérience m’a repris et je me suis dit que je devais aller voir ce que l’Occident avait à m’offrir. Je suis reconnaissante au Canada de m’avoir donné cette chance. Je poursuis le rêve de ma vie et je ne désire rien de plus que de réussir mon programme de transition. Je suis très fière de le terminer à titre de boursière de la FIIC.