Maia Joseph

Maia Joseph photo

Je ne suis pas arrivée directement à la profession infirmière. Ma vie professionnelle a débuté dans les sciences humaines. Après l’obtention d’un doctorat en lettres anglaises, j’ai enseigné l’écriture et la littérature au niveau du baccalauréat, en plus d’être rédactrice, correctrice et chercheure pigiste pendant plusieurs années. Cependant, je commençais à ressentir le désir d’aider les autres de façon plus concrète et directe dans ma communauté locale. C’est alors que j’ai eu un enfant prématuré qui a dû rester longtemps à l’hôpital. Les infirmières, qui étaient jusqu’alors relativement absentes de mes préoccupations, sont soudainement devenues les personnes les plus importantes dans ma vie. Fascinée par cette profession qui allie des compétences cliniques impressionnantes avec la prestation de soins, l’enseignement, le plaidoyer et la sensibilisation, je me suis inscrite au programme accéléré de baccalauréat en sciences infirmières à l’Université de la Colombie-Britannique. Je suis fière d’avoir décidé de m’engager sur cette nouvelle voie stimulante et gratifiante et je me réjouis des possibilités que m’ouvre ma formation d’infirmière. J’ai hâte de commencer à servir les familles et surtout les populations prioritaires de ma localité dans mes nouvelles fonctions d’infirmière.