Virginia Chobey

Virginia Chobey photo 1J’ai toujours eu dans l’idée que je pourrais devenir infirmière. Cette carrière m’a toujours paru attirante par son côté stimulant et gratifiant. Ce n’est toutefois qu’après quelques années passées à travailler, à voyager à l’étranger et à faire un baccalauréat en sciences sociales avec mineure en psychologie que j’ai arrêté mon choix et décidé de faire un baccalauréat en sciences infirmières à l’Université Vancouver Island. C’est une chance de trouver ce qui vous passionne vraiment dans la vie. Ma passion est d’aider les autres à avoir une meilleure santé et une meilleure qualité de vie, rôle important que je peux exercer en prodiguant des soins infirmiers.  Dans mes études infirmières, j’ai été inspirée par les professeures de l’université dont le soutien m’a permis d’obtenir une moyenne de 4,2 (sur une échelle de 4,33) et dont l’enthousiasme m’a confortée dans mon choix de carrière. J’attache beaucoup d’importance au fait que la profession infirmière offre des occasions d’apprentissage et de croissance tout au long de la vie, sur le plan personnel et professionnel. Compte tenu de ma connaissance de la psychologie, j’espère travailler dans le domaine de la santé mentale, idéalement auprès des communautés mal desservies au Canada. Je suis reconnaissante à la FIIC de m’aider à me forger un avenir dans la profession infirmière.