Reanne Booker

fullsizeoutput_1bfbC’est un peu le hasard qui m’a orientée vers la profession infirmière. J’envisageais de devenir institutrice et j’ai suivi un cours de sciences infirmières qui m’accordait des crédits pour mon diplôme en pédagogie. Ce cours m’a convaincue de devenir infirmière.

Après avoir obtenu mon baccalauréat en sciences infirmières, j’ai travaillé au centre de cancérologie d’Edmonton. Après avoir obtenu ma maîtrise et être devenue infirmière praticienne, j’ai déménagé à Calgary où j’ai travaillé pendant dix ans dans le cadre du programme de transfusion sanguine et greffe de moelle osseuse au Centre de cancérologie Tom Baker. Plus récemment, j’ai commencé à travailler comme responsable médicale à la clinique OASIS (oncologie et sexualité, intimité et survie), clinique interdisciplinaire innovatrice qui aborde la santé sexuelle des patients après un diagnostic de cancer. Je travaille également au sein des soins palliatifs et de fin de vie. En septembre 2018, j’ai entrepris mes études de doctorat à l’Université de Victoria. Ma thèse porte sur l’intégration des soins palliatifs précoces dans la démarche de greffe de cellules souches hématopoïétiques.

La profession infirmière m’a offert des possibilités illimitées d’apprendre et de nouer des liens humains en donnant un sens profond à ma vie. Le cours de sciences infirmières que j’ai suivi en 1998 aura eu des conséquences très heureuses.

Je suis extrêmement reconnaissante à la Fondation des infirmières et infirmiers du Canada et à ses donateurs de m’avoir accordé la bourse Dorothy Kergin.